Hôpital privé
d'Antony

La Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC), un programme à l’écoute du patient

Article le

Depuis le mois d’avril 2017, la RAAC a déjà permis à plus de 1 000 patients de retrouver une véritable autonomie post opératoire. Un programme qui continue de se perfectionner à l’Hôpital privé d’Antony, grâce à une collaboration médecin-patient chaque jour plus efficace.

La Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC) est une approche de prise en charge globale du patient favorisant le rétablissement précoce de ses capacités après la chirurgie.  Prise en charge qui suit un chemin clinique pour l’ensemble de trois phases : avant, pendant et après la chirurgie.

“C’est un programme que le chirurgien propose au patient lors d’une consultation préalable à l’acte chirurgical, explique Marion Dufour, responsable du service de chirurgie orthopédique. Le patient est en droit de refuser, mais cela ne s’est jamais présenté jusqu’à présent.”

Si un programme RAAC peut intégrer jusqu’à une vingtaine de paramètres sur les périodes pré, per et post opératoires, les points clés sont les suivants : informer le patient et le former à la démarche, réduire les conséquences du stress chirurgical et anticiper l’organisation de soins et la sortie du patient. “En amont de l’opération, le patient rencontre une infirmière de coordination, qui va lui expliquer comment cela va se passer à l’hôpital, qui l’éduque sur la prise des traitements, sur l’après… Elle répond à toutes ses questions, sur l’intervention, etc. Nous prenons en compte sa vie extérieure, à domicile… nous étudions son projet de vie après l’intervention, s’il va nécessiter d’une prise en charge en centre de réadaptation… Ainsi, tout devient plus concret, ce qui permet d’évacuer l’anxiété liée à l’hospitalisation. Le patient peut venir accompagné lors de cette consultation”.

Contrôler la douleur dans toutes les situations. “Au niveau de la prise en charge péri-opératoire, le protocole est modifié au fur et à mesure des interventions. Dans le domaine orthopédique, la gestion de la douleur post-opératoire est un facteur déterminant dans la reprise de l’autonomie, car son impact freine les patients –, nous allons nous concentrer sur la mobilité, les déplacements, en faisant intervenir rapidement des kinésithérapeutes après l’intervention par exemple. Cela permet au patient de retrouver une mobilité assez rapidement, afin de diminuer le risque de complications liées à l’immobilité et à l’intervention. ” 

Et enfin, favoriser et stimuler l’autonomie des patients. “L’idée de ce programme est réellement de communiquer un maximum avec le patient, ce qui lui permettra de devenir acteur de sa prise en charge, d’être intégré et non plus spectateur”. 

Depuis 2017, à l’Hôpital privé d’Antony, 1 121 patients ont pu bénéficier de ce programme, sachant que le nombre de prises en charge type RAAC représentait 274 patients la première année. De plus, il faut savoir que plusieurs chirurgies sont prises en charge : l’orthopédie, l’urologie, la chirurgie digestive, la chirurgie gynécologique… une grosse partie des chirurgiens a été intégrée au programme. “Nous nous améliorons au quotidien, le protocole est réajusté en permanence, en fonction de l’évolution aussi bien de la médecine, que de l’évolution des patients que nous rencontrons, afin de toujours coller au mieux aux besoins des personnes hospitalisées”, conclut Marion Dufour.

 

 

Article précédent

Journée mondiale sans tabac - 31 mai 2019

L’Hôpital Privé d’Antony s’engage comme chaque année dans la journée mondiale sans tabac. ...

Article suivant

Ramsay Santé est aussi sur Instagram !

Le Groupe diversifie sa communication sur les médias sociaux en lançant son compte Instagram.